Archives mensuelles : juillet 2016

Sortie du magazine 1max2peche N°16…

Sortie du magazine GRATUIT n°16 juillet/août 2016…

Cliquez sur la couverture pour lire le magazine...

Cliquez sur la couverture pour lire le magazine…

Faucardage, le programme 2016…

Le faucardage débute le 4 juillet et se déroulera sur 2 à 3 semaines…

La faucardeuse en action...

La faucardeuse en action..

Extrait de La République du Centre du 06/07/2016
Pendant trois semaines, le Loiret est nettoyé de ses herbes invasives entre le moulin de Saint-Samson et le pont Cotelle. Le Loiret n’est pas encore saturé par les herbes invasives. Il est difficile de les ignorer, mais leur présence ne perturbe pas complètement la vie sur le cours d’eau. Seulement, pour éviter que la situation ne se dégrade au fil des semaines, une opération de faucardage a débuté lundi. D’ici au 22 juillet, six hectares seront traités entre le moulin de Saint-Samson et le pont Cotelle.

« Recréer du courant »
« Il y a un but esthétique mais l’objectif est également de recréer du courant dans le Loiret. Les herbes obstruent le courant et cela génère un manque d’oxygénation de la faune et de la flore », justifie Sandrine Lerouge, adjoint au cadre de vie.
La montée des eaux, début juin, a eu pour effet de retarder l’opération de faucardage. Les herbes invasives « étaient collées au fond de la rivière, il n’était pas possible de les arracher. Et puis, le débit a arraché des herbes.
Pas suffisamment, toutefois, pour économiser un faucardage. D’autant que ces derniers jours, la baisse du niveau de l’eau a accéléré le développement des herbes.
La mairie consacre une enveloppe de 24.000 euros pour traiter le tronçon entre le moulin de Saint-Samson et le gymnase du Beauvoir ; l’Association syndicale du Loiret, elle, se chargera de la partie entre le gymnase du Beauvoir et le pont Cotelle.
Particularité de l’opération : « Un arrachage à la main sera assuré durant cinq jours sur les lieux d’accostage des bateaux comme aux sentiers des Prés ou la cale de l’Eldorado », détaille Sandrine Lerouge.
Combien de tonnes d’herbes seront retirées ? En 2015, 212 tonnes avaient été arrachées au cours d’eau. Une entreprise de Chanteau récupère les végétaux pour les transformer en compost.

Nicolas Da Cunha